"Je suis né dans la Nièvre " à FORGES , il y a bien longtemps, à une triste époque où les choux-raves,
les patates , les topinambours étaient plus fréquemment sur la table que le bifteak dans une famille
nombreuse avec tout ce qui en découle ...           
De cette triste période , je n'ai qu'un souvenir assez précis , je devais avoir 4 Ans environ ,on entendait les vagues de bombardiers passant au-dessus des nuages "ils vont bombarder le CREUSOT"  disaient les voisins angoissés tous réunis dans notre cour, il faut dire qu'à cette période NEVERS avait payé très cher ... 
               
La campagne de mon enfance était remplie de chants d'oiseaux ... de vairons dans les ruisseaux... Le calme de notre campagne permettait d'entendre des sons assez éloignés , j'entends encore ANTONIO le prisonnier Italien resté en FRANCE après la libération qui poussait la chanson en travaillant dans les champs ... le "Père MARTIAL" qui faisait de la Musique avec son peigne et un feuille de papier à cigarette en poussant sa carriole de balais de bouleau qu'il allait livrer à NEVERS dans les usines et surtout ce qui a peut-être eu un incidence sur ma vie ,le son de l'accordéon de "Gégène" BAILLARD qui donnait l'aubade à ses amis à FORGES ...
Le gamin que j'étais aurait tant aimer aller écouter et voir de plus près mais le travail dans les champs passait avant tout mon Paternel ne rigolait pas (vous comprenez l'origine de mon légendaire sourire !...)
Notre trésor était notre phono on écoutait BERTHE SYLVA,DAMIA, et bien sûr les accordéonistes d'avant-guerre : LEON RAITER , JEAN VAISSADE, MAURICE ALEXANDER, MEDARD FERRERO ... etc ... sur les 78 tours ... on l'a tournée la manivelle !!!! 

 Il y avait aussi la radio surtout Radio-Luxembourg où l'accordéon avait une grande place avec Jean Ségurel, André Verchuren,
Louis Ledrich,Marcel Azzola etc.. j'ai conservé le souvenir du "Duo Accordéonica"  Hector Delfosses(j'ai oublié le nom du second) le mariage de deux sonorités différentes était très réussi, je n'ai jamais trouvé d'enregistrement et je le regrette .
Pour moi il n'était pas envisageable d'apprendre l'accordéon comme beaucoup le font à l'âge de 5 ans , j'ai dû patienter mais longtemps j'ai pensé que ce serai trop difficile... 
 A l'époque est arrivée à FORGES une famille dont l'ainé Abel dit "Bébel" dégainait volontiers et avec brio son accordéon diatonique ,il nous a quitté en 2007, il était passé au "chromatique" à la retraite .
"D'noute temps" comme disaient les Vieux, chaque village avait sa fête patronale: un tir, une confiserie , des balançoires,
quelquefois des chevaux de bois , mais surtout le Bal sous parquet avec l'accordéon , la batterie "un d'jazz" comme disait Mr Jacques CROZATIER de Glux en Glenne ,un saxo ,un chanteur, pas de puissantes sonos comme à partir des années 60.
J'ai encore dans l'oreille les contre-chants du Saxo ... c'était magique !                   
A l'école je n'étais pas un élève très assidu (il y avait des difficultés que ceux qui sont nés dans une grande famille ont dû connaitre)
tout étant assez doué vu le peu de temps que je faisais acte de présence pas question d'aller plus loin que le certificat , les moyens familiaux étant très limités.                                                     
 A 14 Ans je suis rentré an centre d'apprentissage des Acièries d'IMPHY (58) et là un collègue m'a mis l'eau à la bouche il apprenait l'accordéon Guy MONTROGNON ,son enthousiasme m'a donné l'envie d'apprendre.
Le comble est que je ne l'ai jamais entendu jouer ! J'ai quitté le C.A. au bout d'un an j'avais déjà horreur des injustices !        

A 15 ans je suis devenu apprenti mécanicien à Nevers et dès que j'ai pû je me suis inscrit à l'école René NORMAND
Professeur A.P.H. 6 Mois de solfège puis enfin l'accordéon. Mon premier achat fût un fiasco, ce pauvre instrument avait dû faire deux guerres en première ligne ,il s'allongeait d'un mêtre dès que j'appuyais sur les notes ;

Mr NORMAND m'a fait acheter un petit "PAOLO SOPRANI" Rouge ,je le trouvais beau même si le clavier était plus que ferme .

 

J'essayais d'arriver le plus souvent possible avant l'heure de cours pour écouter les élèves d'un grand niveau,quelques noms
me restent en mémoire: Claudine DUPUIS,Guy SABASSIER ,SANDRE,SAGE(j'oublié les prénoms)
J'ai le souvenir d'un duo René NORMAND ,GUY SABASSIER ,époustouflant ! ce dernier a dû devenir professionnel .
 Je n'ai pas pû suivre une formation poussée faute de moyens et il y avait la vie :le foot,le vélo ,la préparation militaire et puis
...les filles eh ! oui ça compte à 18 Ans ...   
Nous appréhendions l'arrivée du Service Militaire à cause de la Guerre d'ALGERIE ....
 
Le Foot en club la J.G.A.N. ne me donne pas toute satisfaction beaucoup de mes équipiers se prenaient pour KOPA,PIANTONI,
FONTAINE ...
Il faut dire que la Coupe du Monde 1958 avait émoustillé les ambitions et moi je n'étais que L. AUGUSTE pas plus , avec des moyens physiques limités.
A 18 Ans on rêve de possèder un corps d'Athlète quand Madame la nature ne nous l'a pas offert , à cette époque la "pub" garnissait les journaux  (un corps d'athlète en 3 Mois avec la methode "SHMOLL"....)
Une démonstration à la fête à DECIZE de Yvon PERMAL Mr UNIVERS me fait franchir le pas ,chez moi avec du matériel de fortune et c'est parti !
au bout de quelques mois mon copain "Riton POGGI" me rejoint et les résultats sont encourageants et ce jusqu'en Juillet 1961 départ à l'armée . C'est un sport difficile mais passionant même s'il nous fallait subir les sarcasmes,exemple:si j'étais en tee-shirt l'été c'était pour rouler "ma caisse" alors que le commun des mortels mettait le même tee-shirt parce qu'il avait trop chaud ...
logique NON?

A l'adolescence on touche un peu à tout ,je faisais beaucoup de vélo ,je rêvais de faire des courses mais voilà un vélo de course valable était hors de moyens ...
 Toujours la même "maladie"...
J'etais pourtant un mordu ,dévorant le Miroir des Sports, Miroir-Sprint écoutant religieusement le Tour de FRANCE à la radio...
Sur le plan local j'admirais les Yves FAYON, André PROST,les Frères CHAUMEREUIL,
les Frères ROCA ,les Frères COUPE ,les Maurice PREDY,André DELAGE
(je pense que le prénom est bon) ALIMONDO (peut-être JACQUES) etc ...
Tous ces champions m'épataient et je ne parle pas du Critérium de CHATEAU-CHINON que j'allais voir avec mon vélo, j'y ai vu les plus grands de l'époque :
Louison BOBET, J.ANQUETIL, Charly GAUL, Jean GRACYK, André DARRIGADE,
Hugo KOBLET, Gérard SAINT etc... Dommage qu'il ait disparu ...
                                   
A cette époque je continuais l'accordéon ,je faisais de mon mieux,nous allions jouer le Dimanche dans un café à ST BENIN DES BOIS chez Mr et Mme COLAS et.... leurs Filles, cela mettait de l'ambiance dans ce petit village,il y avait des jolies filles,
les gars de la Région ne voyaient pas ça d'un bon oeil, ils nous ont calé la voiture sur des pierres, vous devinez la surprise au moment de démarrer...
C'était le bon temps on avait moins de 20 Ans ... Début 1961 je fais un petit bal à
St ELOI avec le regretté Dany COTET, c'est là que le destin me fait remarquer LYCETTE qui deviendra mon épouse...
Comment aurait-elle pû résiter à mon charme? HUM ! ! ! !  Cette période 18-20 Ans nous vit hanter les Bals de la Région,
ce qui nous a permis de voir André VERCHUREN,AIMABLE,les Frères MEDINGER,
Edouard DULEU,Louis CORCHIA ,Primo CORCHIA et son orchestre de Tangos,
Louis LEDRICH et son Ochestre Alsacien ....
Sur le plan local,il y avait les débuts de R.SY, Camille JOLY ,l'Orchestre ZAREMBA,
Jean GRENOT, MARTIAL, notre Ami MIGUEL ... et surtout celui qui nous faisait courir ... Maurice JAILLETTE... Son répertoire, son style nous rappelait le grand
VERCHU...au saxo Dany AUZEL ... beaucoup de rêves inaccessibles.....à l'époque.

                                                               
Arrive Juillet 1961 ,départ au Service Militaire....2 Mois à  Montluçon au C.I.S.M.1...
3 Mois à METZ au C.F.B.S.M pour devenir Brigadier...(c'est pas ren !!!!) sous la bienveillante attention du souriant Commandant VIGER et du non moins souriant Adjudant MARTIN ! si vous les aviez connu vous serez d'accord avec moi !.....Puis départ pour le C.I.S.M.2 de LUNEVILLE avec un départ en A.F.N. programmé pour Juillet 1962, l'Armistice met fin à ce cauchemar.....19 Mois au lieu de 28 c'est toujours ça de pris,"comme disait ma Grand'Mère."..
 Ma chance a été la rencontre avec un super virtuose Stephan MAJEROWIEZ qui a bien voulu m'aider à parfaire ma formation notamment la clé de FA,
la main gauche ... ce qui m'a permis de progresser ......
Quand il était en permission il me prêtait son "CAVAGNOLO PRO" ça me changeait du petit "PAOLO" ... Stephan était un peu "pince sans rire" quand ses compagnons de chambrée le charriaient agacés par l'accordéon ( c'était le début des années 60) il sortait sur le pallier et jouait "Perle de Cristal" à fond la caisse et quand tout le monde était sorti
 des chambres il arrêtait net .... GAG ! !
                                                                                      
Janvier 1963 Retour à la vie civile, je reprends le travail, l'entrainement Culturiste à la maison,un tout petit logement ...Un peu d'accordéon mais mon épouse n'aime pas trop mon "crin crin" alors qu'elle adore l'accordéon en disque,
ce n'est pas très encourageant et petit à petit j'abandonne"Vacances Tyroliennes,le Rossignol Montmartrois,le Reveil du Square,Adios Sevilla etc....
malgré les encouragements de mon Beau-Père, Violoniste Amateur... 
 En 1965 Un Champion Parisien Jacques DESSAIX vient travailler à NEVERS et cherche à monter une Section Culturiste pour lui permettre de s'entrainer pendant la construction de l'Immeuble étant Cadre sur le chantier,il a, plus tard, épousé une Nivernaise et s'est installé dans notre Région.


   
C'est là que je prends un grand virage dans ma vie,j'abandonne lâchement mon Accordéon pour une carrière Culturiste amateur bien sûr (voir Rubrique)
pendant 13 ans je n'ai pas touché un bouton... les Haltères donnent plutôt des mains de terrassier, pas très compatible !!
Je suis lancé à fond :Concours de Force, de Beauté Plastique jusqu'en1978 où j'ai tout posé pour reprendre la Musique...
Pendant cette période Sportive à la tête du Comité de Bourgogne de Culture Physique , j'ai organisé avec mon équipe pendant 8 Ans un grand bal baptisé
"la Nuit du Muscle" pour nous permettre de fonctionner,participer aux Championnats...(Convoité par tous les Orchestres de la Région,nous rivalisions avec les meilleurs Bals de le Région)                                      
1971 Premier Bal (et dernier bal au Champ de Foire avant démolition) avec "les Chris Rockers" (l'accordéon n'avait plus trop la cote dans notre Région)
1972 à VAUZELLESavec "les JACKSON" 
1973 à la GUERCHE SUR L'AUBOIS (18) avec Pierre LANGLOIS
1974 à VAUZELLES (58) avec Pierre LANGLOIS 
1975 à IMPHY (58)   avec Pierre LANGLOIS                                      
1976  à LA GUERCHE SUR L'AUBOIS(18)  avec David SINCLAIR
1977 à IMPHY (58) avec  DAVID SINCLAIR                                        
1978 à IMPHY (58) avec  TONY VINCENT, 1978 à POUILLY SUR LOIRE (58) dernier Bal avec ROGER LUIS,       
Cette même année ,ma Fille SYLVIE , subjuguée par la prestation du Batteur J.L. SEPULCHRE,demande une batterie pour sa Communion...Tout s'enchaine, je vais au Creusot avec l'idée de trouver un accordéon d'occasion, je reviens avec un petit orgue electronique... un peu plus tard j'acquiers un "MAUGEIN" 80 Basses Musette..

1979 Nous voilà fin prêts pou tenter l'Aventure avec un Grand A .                  
Mr GAUTHIER Maire de Chaumot (58) nous permets de nous exprimer en public à son Méchoui en relais avec les Musiciens prévus, conclusion nous sommes allés à CHAUMOT pendant 8 Ans 3 fois par an.
Mes Fils JEAN-CLAUDE et DOMINIQUE sont allés apprendre le Saxo
au Conservatoire de Nevers (Professeur Mr CALLENDRET)...
Dans les années qui ont suivi Dominique à bifurqué vers le clavier, j'ai acquis un CONCORDE 802 puis je suis passé au 810.....Il a appris la trompette à l'Armée ...
En 1982 Je m'offre un accordéon FRATELLI CROSIO Modèle Registre à peigne comme mon Idole de toujours A.VERCHUREN,
que voulez vous on est Fan ou on ne l'est pas...

Je revisite ma géographie de la Région en la sillonnant pour les Bals, la Nièvre,le Cher, l'Allier, un peu la Saône et Loire,la Côte d'Or et l'Yonne .
Suivant la voie tracée par Roger SY,en 1984  Je commence à composer quelques Morceaux  puis rapidement il y a eu un "TILT" et les Titres se sont enchainés..... puis j'ai trouvé une astuce (pas d'ordinateur dans l'affaire comme certains ont eu la gentillesse d'avancer,un truc tout banal ....chut!.... c'est un secret... )
là un bond en avant ,j'ai arrêté de compter... j'avais le vertige !...
Comme avait dit un Collègue lors d'une interwiew avec son accent du "Terroir", "ça sert à rien d'en faire 3.000 l'essentiel est d'en faire des Bonnes..."
je ne me suis jamais permis de juger les siennes et l'essentiel: c'est qu'elles vous plaisent ! !...             
Dans mon for intérieur j'ai toujours espèré faire un "GROU TUBE " qui me rende Milliardaire afin que je puisse pavaner avec ma "Cadillac"... c'est mal parti !!!
Actuellement j'enregistre des morceaux écrits en 1997...Je ne suis pas au bout de mes peines ......
                                                                                                               
1988 j'enregistre ma première cassette "Tournez Musette" chez Janick SOULIER à SEIGNELAY (89) satisfaction totale mais "dûr dûr" les kilomêtres .....
il fallait travailler le lendemain ...  Depuis je produis tout dans mon petit Studio...     j'aimerais bien aller enregistrer à LOS ANGELES..."BEN QUOI !..ON PEUT RÊVER" ..... 

en 1993 Discover me propose de "sortir" 2 C.D...
(J'ai le souvenir d'une séance photo dans la Campagne Nivernaise...En plein mois de JANVIER 93....A GLA GLA ! !)
94 les 2 suivants qu'il distribue à 400 Radios FM ce qui nous a permis d'étendre notre champ d'action en allant en Charente (Angoulême,Soyaux,Champniers  , ROUMAZIERES-LOUBERT), en Touraine ,dans les Deux-Sèvres etc...
J'enchaine les émissions de Radio.


En 1994 j'enregistre à l'émission de Pascal SEVRAN "la Malchance aux Chansons" n'ayant pas pû jouer de l'accordéon ,chanter avec un sourire "grand comme ça"
je ne suis jamais  passé à la télé à ma grande déception et celle de mes "Fans"
de l'époque, leurs réclamations sont restées vaines et sans réponse,je pense que je dois dire "MERCI" à un " AMI" pour le coup de piston !!!.

 
 
 " Eh oui ! j'y suis allé ! " 

                                                                                                                                         En 2003, j'ai acquis un "CROSIO" Midy et d'après les conseils du "Maitre" André CHARLOT,  Grand virtuose et super technicien de l'enregistrement,passionné à l'extrême , j'ai commencé l'enregistrement numérique.
                                                                                            
Au cours de ces années j'ai collaboré avec Jean BOUQUETTE ,Daniel GATINEAU et l'accordéoniste Breton René DUVAL en écrivant pour eux les paroles...
                                                                                 
En 1998 je sors "Le P'tit Bal à LULU" avec un boléro "Chante Marie-José"
en Hommage à la grande Vedette des années 50 (Impossible ,la Fête du tabac,Flameco,la Fille à Dolorès,J'ai trop aimé,Tango des Pyrénées,Prenez mon Coeur et mes Roses,Lis-moi dans la main,Tzigane ...)elle m'a téléphoné en pleurant pour me remercier, je lui ai fait la Musique d'un Tango "SOS TANGO" dont elle avait écrit le Texte ...   
MARIE JOSE...Ma Jeunesse...  MES 20 Ans...        
Toujours à la recherche de "l'oiseau rare" , j'alterne tous les Styles ,tous les Tempos
...de la Valse au Twist.... Des chansons Gaies...(elle n'est pas partie ma ROSALIE,J'ai pas eu d'Cousine,avec la MARIE-LOUISE, les Vieilles de 20 Ans...)des Tristes ...(il pleut sur le "VAUVERT",Où est-il donc ce Marchand de Bonheur, Pour un Amour Fini,Trop Naïf ou trop Bête ...)un peu Grivoises parfois...(le P'tit Cul d'VERO, Bien sûr ça n'rime pas du tout...) et surtout ... des ROMANTIQUES ... les Dames les adorent ! ...( Un Coin de Vie en Rose, Sans te défendre,Sur le Chemin des Amoureux,MARIE-CLAIRE ( "un petit pont de pierre..enjambe la Rivière...Le courant emportant tous mes rêves d'Enfant....") Comme SEGUREL a sû "Chanter l'AUVERGNE
je m'efforce de chanter le MORVAN,cette Belle Région ,ni trop haute,ni trop plate,ni trop chaude,ni trop froide,avec ses Forêts,ses Lacs,ses Rivières,ses Troupeaux de
"Grands Boeufs Blancs" (Fleur du Morvan,Forêts Morvandelles,Cette Java du Morvan
Je te parlerai du Morvan,Un Oiseau Morvandiau,Un Tour en Morvan, à Chateau-Chateau-Chinon,C'est la Faute aux Jolies Morvandelles,Saint-André en Morvan...)
 Vous pouvez trouver et écouter quelques extraits Musicaux à l'Acceuil et dans K7 - CD ....

Je laisse la Virtuosité aux spécialistes que j'admire mais ne peut et ne pourra jamais égaler... 
J'ai revu André VERCHUREN en 2008 ...      Quel Exemple ! ! !
                                                                           Lucien  AUGUSTE        




Créé avec Créer un site
Créer un site